Logement

La France malade du mal-logement

 

"À bien des égards, la précarité énergétique, l’insalubrité, l’indignité des logements ou l’absence de domicile personnel ont des conséquences très graves sur l’état de santé de centaines de milliers de personnes (maladies respiratoires, allergies, troubles alimentaires, troubles du sommeil, dépression, stress...).

Dans ce dernier rapport, où la Fondation Abbé Pierre rend compte des liens entre santé et logement, il ne fait aucun doute que le mal-logement est une question de santé publique.

Selon l’OFCE, pour les personnes mal logées, le surpeuplement, l'humidité, le bruit augmentent chacun de 40 % le risque pour une personne de se déclarer en mauvaise santé. Ce pourcentage atteint 50 % pour les personnes en situation de précarité énergétique.

De même, il arrive trop souvent que les problèmes de santé aggravent des difficultés de logement, voire même y précipitent les plus fragiles. Dans les faits, une mauvaise santé est un facteur discriminant pour accéder et se maintenir dans un logement digne.

3,8 millions de personnes sont mal-logées en France et 4,7 millions ont souffert du froid dans leur logement en 2013.

Il y a 3,8 millions de personnes mal-logées en France.

Ce chiffre comprend notamment 894.500 personnes privées de logement personnel et 2,9 millions de personnes vivant dans des conditions de logement très difficiles, souligne la fondation qui se base sur l'exploitation de la dernière édition de l'enquête nationale logement (Enl) 2013 de l'Insee.

Autour de ce noyau dur de 3,8 millions de mal-logés, la FAP comptabilise 12,1 millions de personnes «fragilisées par rapport au logement», et qui pourraient «basculer dans le mal-logement».


Finalement, les carences des politiques de logement et de santé s’alimentent mutuellement et sacrifient les personnes les plus vulnérables, en particulier celles qui souffrent de troubles psychiatriques. Aujourd’hui, 1/3 des personnes à la rue ont des troubles psychiatriques sévères alors que 60 000 lits en hôpital spécialisé ont été fermés au cours des dernières décennies, sans alternatives à la hauteur des besoins."

Les parents célibataires, souvent les mères, sont sur-représentées !

http://www.fondation-abbe-pierre.fr



A lire également...

15 recettes pour célibataires
Alibaba rafle 16 mds d'euros pendant sa
Célibat des prêtres, adieu ?
La vie solo est-elle plus épanouissante que la vie à deux ?
Amoureuses, deux nonnes se marient en Italie
10 Lieux INCONTOURNABLES à voir dans sa vie